Lutte contre la propagande terroriste sur Internet

Création d'une plateforme de bonnes pratiques

Le 23 avril 2015 Imprimer

Le Ministre de l’intérieur, Bernard Caseneuve a a reçu le 22 avril les grands opérateurs du secteur Internet. Cette rencontre faisait suite au déplacement qu’il avait effectué au mois de février dans la Silicon Valley. Google, Facebook, Microsoft, Apple, Twitter, ainsi que l’Association française des fournisseurs d’accès et de services Internet, ont répondu présent. Le résultat de ces rencontres est la création d’une plateforme de bonnes pratiques dans la lutte contre la propagande terroriste sur le Net, inscrivant cette relation dans un processus solide et durable.

Communiqué du 22 avril 2015

Cette plateforme de bonnes pratiques prévoit notamment :
 La création d’un label permettant le retrait plus rapide des contenus illicites sur Internet : les services de l’Etat pourront ainsi mieux hiérarchiser et organiser leurs demandes de retrait, tandis que le traitement de celles-ci par les opérateurs sera simplifié ;
 Le renforcement de la formation destinée aux policiers et aux gendarmes sur ces questions ;
 La création d’un groupe de contact permanent entre le ministère et les opérateurs, permettant une réactivité opérationnelle. Il sera animé par M. Jean-Yves LATOURNERIE, Préfet en charge de la lutte contre les cybermenaces. Une première réunion de ce groupe aura lieu dès le début du mois de mai.

Depuis maintenant une vingtaine d’années, Internet est une formidable révolution, source de libération pour le débat public dans bien des pays, et facteur d’innovation et de progrès humain.
Cependant, la puissance d’Internet est aussi trop souvent mise à profit par les partisans de la haine et de l’intolérance, prônant le recours à l’action violente. Les organisations terroristes ont malheureusement bien compris l’enjeu de la communication et l’instrument efficace de propagande, d’endoctrinement et d’enrôlement que pouvait constituer cet espace numérique sans frontières. L’attaque informatique commise contre TV5 Monde, il y a quelques jours, en est une récente illustration.
La France défend des valeurs qu’elle partage avec le monde de l’Internet : le respect des libertés fondamentales, le respect de la personne humaine, de la liberté d’expression et de la liberté de conscience. C’est la raison pour laquelle les autorités françaises ont besoin des grands opérateurs à leurs côtés, dans ce combat pour les valeurs de tolérance et d’humanisme.