Avis d'expert

Contrôle d'accès

Roland de la Chapelle
Le 19 juin 2014 Imprimer

« Tout l’enjeu du contrôle d’accès pour ces sites sensibles et stratégiques n’est pas seulement de refuser l’accès, mais de l’accorder à bon escient »

Entretien avec Roland de la Chapelle, co-fondateur de Locken

En quoi les sites dits sensibles et/ou stratégiques constituent-ils des clients particuliers en matière de contrôle d’accès ?

Le contrôle d’accès des sites dits sensibles ou stratégiques obéit à des exigences spécifiques, liées aux contraintes réglementaires mais aussi à la nécessité de maîtriser au mieux la gestion des accès.
Par « sites sensibles », on entend l’ensemble des sites vulnérables particulièrement exposés aux menaces – terrorisme, vandalisme, indiscipline – et devant faire l’objet d’une surveillance particulière avec des mesures de sécurité renforcée.
Les sites stratégiques, qui peuvent aussi être des sites sensibles, regroupent l’ensemble des sites pour lesquels une gestion infaillible de l’accès est fondamentale car celle-ci impacte de façon directe la qualité des services fournis : un site auquel la personne habilitée ne peut accéder au bon moment peut nuire au bon fonctionnement de toute une infrastructure et porter, parfois gravement, préjudice aux utilisateurs.

Parmi les secteurs comprenant un grand nombre de sites sensibles ou stratégiques, on recense notamment la distribution d’eau, d’électricité ou les télécommunications. On trouve également les sites aéroportuaires, portuaires… dont la problématique met particulièrement en évidence ce double enjeu de sécurité et de gestion des accès. L’expérience que nous avons chez Locken de ces clients particuliers nous a permis de circonscrire précisément leurs attentes afin d’y répondre au plus juste :

  • nécessité de répondre aux contraintes réglementaires en matière de protection contre le terrorisme ;
  • besoin de se protéger contre le vandalisme et le vol pour assurer un service optimal aux citoyens et consommateurs ;
  • exigence de garantir un accès sécurisé dans toutes les circonstances et à tout moment ;
  • besoin de prendre en compte les aléas climatiques sur des sites souvent situés à l’extérieur.

Tout l’enjeu du contrôle d’accès pour ces sites sensibles et stratégiques n’est pas seulement de refuser l’accès, mais de l’accorder à bon escient, c’est-à-dire au bon endroit, à la bonne personne et au bon moment. Un enjeu auquel les systèmes classiques de fermeture mécanique peuvent difficilement répondre.

Quels sont les typologies de produits et solutions particulièrement plébiscités par ces clients particuliers ?

Reprenons comme exemple le secteur de la distribution d’eau potable: compte tenu des contraintes que nous venons d’évoquer, sécuriser l’ensemble des sites de traitement et de distribution des eaux est un véritable défi. Puits d’eau, réservoirs, châteaux d’eau, plates-formes de distribution … tous ces accès sont pour la plupart situés en extérieur, distants les uns des autres et parfois localisés sur des sites classés. L’un des principaux problèmes des solutions de contrôle d’accès électronique traditionnelles est la nécessité de déployer un réseau de câble pour acheminer l’énergie et l’IP nécessaires, ce qui est onéreux et contraignant à maintenir sur ce type d’infrastructures.

La solution de contrôle d’accès sans câblage que nous avons développée répond aux besoins de nombreuses industries et est particulièrement adaptée aux sites, très grands sites ou sites distants, sensibles et stratégiques. Elle s’articule autour de trois éléments principaux : une clé digitale intelligente disposant des droits d’accès à validité réduite, des cylindres électroniques et des distributeurs de droits d’accès mobiles ou fixes, pilotés par une suite logicielle sécurisée, qui permet de paramétrer les autorisations d’accès et de capturer les données.
La clé est le cœur de la solution: elle intègre la source d’énergie, les droits d’accès et permet la traçabilité. Sans variure mécanique, reprogrammable et non reproductible, elle apporte une réponse infaillible à la problématique du vol et de la perte.
Les cylindres électroniques sont passifs : ils sont déverrouillés seulement lors du contact avec la clé qui transmet l’énergie et communique les droits d’accès. Ils s’installent, sans câblage et sans modification de portes, à la place des cylindres mécaniques existants et ne requièrent aucune action de maintenance. Adaptés à toutes les conditions climatiques, ils s’intègrent à de multiples situations et configurations d’accès : portails extérieurs, cadenas simple ou double entrée…
Sur les 100 000 sites déjà déployés avec la solution Locken en Europe, 10% environ sont catégorisés comme sensibles ou stratégiques.

Quelles sont les tendances produits/solutions innovants émergents en matière de contrôle d’accès ?

Le monde du contrôle d’accès à vécu différentes phases depuis l’invention de la clé mécanique moderne en 1870.
Tout d’abord, l’arrivée de l’électricité puis ensuite des premiers réseaux câblés ont permis de déployer dans le monde professionnel des solutions désormais classiques de contrôle d’accès dites on-line.
Depuis 10 ans environ, grâce à trois moteurs externes que sont la miniaturisation de l’électronique, la meilleure gestion de l’énergie des piles et le déploiement massif de l’IP, sont arrivées sur le marché des solutions hybrides : le contrôle d’accès dit « stand-alone » ou autonome.

Aujourd’hui deux grandes familles de solutions sans câblage cohabitent: les solutions « lock-centric » (centrées sur la serrure) dont l’intelligence et l’énergie sont concentrées dans le cylindre, la serrure ou la porte et les solutions «key centric » (centrées sur la clé) dont l’intelligence et l’énergie nécessaires pour que les micro-processeurs communiquent sont logées dans la clé.
Le premier type de solution autonome est surtout approprié au marché des immeubles de bureau, dense et standardisé, ou comme extension d’un contrôle d’accès on-line.
La seconde solution, « key centric » est idéale pour le marché des grands sites et des sites distants car, contrairement au cas du « lock centric », aucune maintenance où mise à jour des bases de données des cylindres n’est nécessaire. Il n’est pas nécessaire de se déplacer sur les portes à chaque mise à jour d’une information, même mineure, ni pour effectuer un changement de pile.

Face à nous, une nouvelle évolution est en marche dont nous bénéficierons dans les années qui viennent et qui est promue par trois moteurs encore externes à notre industrie :

  • la diffusion massive de Smartphones avec comme corollaire la disponibilité d’outils intelligents, communiquant en temps réel et permettant des communications sans fil type Wifi, BT4.0 ou NFC.
  • la montée en puissance du Cloud et ses impacts sur la gestion et l’achat des logiciels
  • enfin la nécessaire ouverture des standards des fabricants et la gestion dite «bigdata»

Ces éléments déterminants, qui sont autant d’opportunités pour une société portée par l’innovation comme la nôtre, poseront de façon encore plus vive la problématique de la sécurité logique et de la gestion de l’énergie des ouvrants.